PRÉSENTATION DE L’ASA DU SUD GRÉSIVAUDAN

De 1970 à 1980, des conflits récurrents avaient lieu dans la région car l’eau d’irrigation venait à manquer de temps à autres.

L’idée de créer une Association Syndicale Autorisée d’Irrigation du Sud Grésivaudan a vu le jour en 1980 pour assurer la mise en œuvre, l’entretien et le développement d’un projet d’irrigation collective.

Dix ans de travaux ont été nécessaires pour mettre en place les infrastructures.

Cet outil collectif de grande envergure a été une réussite totale d’aménagement du territoire. On peut dire aujourd’hui qu’il a permis de maintenir la plus grande densité d’agriculteurs du département de l’Isère.

En effet, ce sont 186 adhérents et leur famille qui vivent sur ce secteur proche de la Drôme. Les productions sont très diversifiées (vergers de cerisiers ratafia, pruniers et de noyers, tabac, semences de maïs et de tournesols, luzerne, légumes, sorgho, soja, etc). De plus, sur la partie haute du réseau, les élevages laitiers viennent sécuriser l’alimentation de leur troupeau en cultivant du maïs ensilage en plaine.

Le périmètre syndical s’étend sur les communes de Saint Lattier, Chatte, Saint Hilaire du Rosier, Saint Bonnet de Chavagne, Saint Antoine l’Abbaye, Montagne et la Sône. Il se caractérise par deux types de topographies très différentes, à savoir :

– Une zone de plaine située en bordure de l’Isère

– Une zone de coteaux présentant un dénivelé parfois important.

Le réseau dispose de 5 stations réparties sur l’ensemble du périmètre et d’un réseau d’environ 150 km de conduites. La distribution est réalisée grâce à 212 bornes d’irrigation. Le volume annuel distribué oscille entre 1 et 4 millions de m3. 95% du volume distribué est pompé à partir de la station principale sur la commune de St Lattier et le reste 5% dans une retenue collinaire sur la commune de St Antoine l’Abbaye.

L’ASA dispose de 2 zones de pompage :

1. La Station Principale de St Lattier située à la confluence de l’Isère et du Furand. Débit horaire maximum de 4 400 m3 / heure.

2. La Station de St Antoine située au pied d’une digue, retenue collinaire alimentée par le Frison. Débit horaire maximum de 320 m3 / heure.